Rosh Hachana

Cette fête correspond au nouvel an du calendrier hébraïque et se situe entre les mois de septembre et d’octobre.

D’une façon ou d’une autre, chaque juif participe à Rosh Hachana ou à Yom Kipour. Ce n’est pas sans raison : la signification de ces jours est si profonde qu’elle atteint chaque âme juive quel que soit son niveau.

A Rosh Hachana, (qui, littéralement, signifie la tête de l’année), Dieu a achevé la création de ce monde en créant le premier homme, Adam. Et le premier geste d’Adam lorsqu’il s’adressa à toutes les créatures, a été de Le proclamer Roi de l’Univers. Chaque année, Il reconsidère sa Création, examine la qualité des liens par lesquels nous nous unissons à Lui et détermine la nature de sa relation avec nous pour l’année qui commence.

Cette fête se déroule sur 2 jours et inaugure une période de 10 jours de pénitence jusqu’à Yom Kipour.

Le rite principal de cette fête est la sonnerie du Shofar qui consiste à souffler dans une corne de bélier, dans une perspective d’introspection et de repentir.

Traditionnellement, on consomme à cette période des mets symboliques, tel des offrandes :

–         le honek leke’h : cake au miel et aux fruits secs,

–         le gefilte fish : carpe farcie,

–         le ‘halé : pain traditionnel du Shabat et des jours de fêtes,  que l’on accompagne de pomme et de miel, et que l’on fabrique en rond spécialement pour Rosh Hachana et Yom Kipour, pour que l’année qui commence soit douce et sans fin  …

–         les figues, les dattes fraîches, les noix, la grenade….